Le site de la Maison de l’ingénieur de la fosse 12/14, autrement appelée Maison BMU offre un cadre unique non seulement pour envisager des cultures et disposer d’un lieu d’accueil d’activités en intérieur (comme les cours de cuisine), mais aussi, de part le cadre offert par le bâtiment, pour imaginer le couplage d’activités de micro ferme avec une logistique d’accueil, de tourisme (proximité de patrimoine minier classé et du Louvre Lens), d'événements culturels, et de valorisation des produits bio locaux et solidaires du panier à la table.

 
C'est donc tout naturellement que les Anges Gardins (site web) ont rejoint le projet "Autre part", porté par l'association Porte Mine (sur Facebook) que nous avons du même coup participer à fonder, parce que celui-ci fait entrer en raisonance les questions alimentaires, touristiques, économiques et culturelles

 

Le regain d’intérêt pour l’agriculture urbaine fait écho au constat de la fragilité des villes à subvenir à leurs besoins alimentaires et au désir d’ « hyperproximité alimentaire » exprimé par les citadins.

 

Les Jardins de Cocagne sont souvent  invités à se mobiliser sur divers projets d’installation de maraîchage en ville. Après avoir longtemps écarté cette hypothèse de travail  car en dehors des normes Cocagne (SAU inférieure à 4Ha ; nombre de postes insuffisant pour faire vivre une structure...), les Anges Gardins ont proposé au Réseau Cocagne d’élaborer un nouveau concept : les micro fermes servicielles, ou micro fermes Cocagne.

 

Les micro fermes poursuivent plusieurs finalités :

 

• Répondre au besoin de se nourrir de faire société sur l’enjeu alimentaire et accompagner le mangeur dans cette démarche en apportant un savoir faire en agronomie et en services associés à l’alimentation.
• Apporter la compétence agrorurale en ville et permettre l’entrée de ses acteurs.
• Offrir de nouvelles opportunités d’activités aux personnes éloignées de l’emploi sur des créneaux nouveaux et porteurs.
• Incarner un nouveau modèle économique inclusif (de tous types d’acteurs économiques, de tous types de publics, de tous types de finalités) directement connexes du fait alimentaire.

 

Son modèle économique associe un bouquet de services à la production de produits alimentaires. D’un certaine manière, la micro ferme Cocagne (sur Facebook) se positionne aussi comme outil technique « d’inter-médiation concrète » entre production et consommation.